Devenez mécène

Plaire Abécédaire de la séduction

 

Plaire au public, plaire à l’aimé, plaire à son chef, plaire en politique… Y a-t-il un mode d’emploi ? Qui nous l’apprend ? Quel est le but de la séduction ? Quelles sont ses dérives ? Il y a donc un art de plaire à l’autre mais aussi à soi, pour des motifs pas toujours avouables… Jérôme Rouger, qui n’a pas son pareil pour épingler nos moeurs sociétales, vient décliner son Abécédaire de la séduction en maniant avec bonheur les codes du théâtre tout en posant, l’air de rien, des questions salutaires. De A à Z, toutes les lettres de l’alphabet y passent. Du D comme désir, au I comme image, au M comme manipulation, V comme Voler et Voter jusqu’au Z comme Zorro. Et parce que Jérôme Rouger est avant tout un spécialiste de la tchatche, il ne se prive pas des services de la vidéo, ne s’interdit pas de pousser la chansonnette, de déclamer un poème ou d’esquisser quelques jolis pas de danse.

Seul en scène, avec cet humour facétieux et ce plaisir du jeu qui le caractérise, les séquences s’enchaînent comme autant de portraits et réflexions sur la question, aussi politique qu’intime.

La forme

Le spectacle se décline sous la forme d’un abécédaire, où chaque lettre est associée à un nom, un verbe, un adjectif, un adverbe, un groupe de mots.
A chaque début de séquence, chaque lettre et mot ou groupe associé apparaissent ainsi sur un écran qui recouvre le fond de scène.
Ces séquences prennent des formes très différentes : monologue, dialogues entre personnages, projection, poème, chanson, danse...

Note de l'auteur

« Après le projet Je me souviens, inspiré du procédé de Perec, je cherchais un autre dispositif d’écriture permettant de ne pas se soucier des contraintes liées au récit linéaire.

Comme pour Je me souviens c’est le procédé en lui-même qui assure la cohésion du récit.

A travers la séduction, je souhaite aborder des thématiques qui me tiennent à cœur et qui peuvent paraître fort éloignées entre elles : l’amour, la joie d’être, le jeu, l’exaltation de créer, la manipulation, les modes de gouvernance...

Comme dans chacun de mes spectacles, l’humour tient une place importante. J’aime son aspect fédérateur, qui contribue à quelque chose pour moi d’essentiel au théâtre : rassembler autour d’un même «objet» des gens d’âge, de sensibilité, de culture et d’intérêts différents ».

Jérôme Rouger

Vidéo

Extrait

Parmi vous, il y a principalement je le sais des spectateurs bienveillants.
Beaucoup de gens sont dans cette salle avec l’espoir de passer un bon moment, un moment peut-être même nourrissant, un moment peut-être même chavirant.
D’ailleurs qu’est-ce que vous êtes venus chercher spectateurs ? Qu’est-ce qui t’a fait venir ici ?
Je ne peux pas interroger tout le monde, mais je suppose que vos motivations sont très différentes.
Parmi vous il y a peut-être des spectateurs qui sont complètement désorientés par notre époque, et qui cherchent une boussole, un questionnement par rapport à leurs interrogations du moment, leurs inquiétudes.
Parmi vous, il y a aussi des spectateurs qui viennent pour se détendre et qui n’ont absolument aucune envie de se prendre la tête. Ils veulent passer un bon moment, et pourquoi pas, même, rire. Donc pour ceux-là, je glisserai quelques
blagues. Des blagues de goût, nous sommes quand même dans un endroit où il serait de mauvais ton de... Bref !
Parmi vous, certains sont venus avec le simple espoir d’oublier leurs soucis, de faire diversion, c’est cela, de se divertir, de s’oublier l’espace d’une représentation.
D’autres sont venus pour être chamboulés.
D’autres se disent « j’espère qu’il y aura de la vidéo ».
Certains ont envie de voir de la danse.
D’autres sont venus en pensant qu’il y aurait peut-être des effets spéciaux, et il y en aura peut-être.
Certains sont venus pour le sexe, parce que le titre de la pièce peut laisser penser qu’on va y aborder cette thématique.
Certains se sont trompés de soir et pensaient venir voir (citer une autre pièce diffusée à un autre moment de la saison).
Et moi, je dois composer avec cela. Je dois gérer vos désirs ; que je ne connais pas.
Je dois faire avec toutes vos différences pour essayer de vous rassembler justement au-delà de ces différences ; intel- lectuelles, sociologiques, génération- nelles,....
Vous comprenez que ce n’est pas évident.
Je dois donc vous donner quelque chose qui serait censé vous combler, sachant que je ne sais pas ce que vous venez chercher.
Chacun est bien conscient du challenge que cela représente.
(Il sort un thermomètre de sa poche).
Je vois qu’il fait 18,5°. C’est la température idéale pour un bon spectacle.
Si quelqu’un a quelque raison que ce soit de s’opposer à ce spectacle, qu’il parle maintenant, ou se taise à jamais » !

La Compagnie La Martingale

Fondée autour du travail de Jérôme Rouger, basée en Poitou- Charentes, La Martingale est une compagnie qui crée ses spectacles à partir d’écritures contemporaines inédites.
Portés par une exaltation, une folie, une joie d’être, les spectacles de la Martingale parlent d’identité, d’enfance, interrogent les codes sociaux et les codes du spectacle et s’intéressent à leur transgression, explorent les rapports acteurs/spectateurs, art/ société, et s’interrogent sur les « fonctions » du théâtre et de l’art en général.
Cela passe régulièrement par l’exploration de nouveaux territoires artistiques : performances, théâtre de rue, interventions impromptues...
La Martingale mène également de nombreux projets de territoire entre Parthenay et Poitiers, ses deux villes d’implantation.
Ainsi, de 2001 à 2009, la Martingale a diffusé le travail d’autres compagnies dans le cadre d’une saison théâtrale et d’un festival intitulé Ah ?, et en 2010, la compagnie a lancé le Printemps de la Martingale et le Dis Donc !, un rallye de lecture théâtrale où il n’y a pas de spectateurs.

Distribution

Avec le soutien de la Région Nouvelle Aquitaine et Conseil Départemental des Deux Sèvres. En coproduction et accueil en résidence avec Les Scènes du Jura, scène nationale, La Coupe d’Or, scène conventionnée de Rochefort, Le Gallia Théâtre, scène conventionnée de Saintes, L’Aire libre, scène conventionnée de Saint-Jacques-de-la-Lande. Aide à la coproduction et à la diffusion DRAC Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, Région Nouvelle Aquitaine, Ville de Parthenay.

Presse

Jérôme Rouger n'en finit pas de nous séduire… On est de plus en plus attaché à sa manière unique de susciter le rire, à sa capacité à poser un regard décalé sur la complexité du monde, à son don pour établir un rapport bienveillant et complice avec le public… Il cultive un mélange d'espièglerie d'impertinence et de poésie dans des mises en scène aussi inattendue qu’inventives… À la fois charmeur et humble, loufoque et philosophe, Jérôme Rouger redonne ses lettres de noblesse à l'humour. La séduction avec lui est une affaire de subtilité »
Sandrine Blanchard - Le Monde - 22/23 juillet 2018

Représentations

Théâtre de l'Usine, Saint-Céré
  • samedi 17 novembre 20h30
Tarifs

Tarif A Placement libre
plein 19 €
réduit 16 €
abonnés 14 €
jeunes 5 €
Abonnements

Carte Liberté : 12€. Avec cette carte fidélité profitez du tarif réduit sur tous les spectacles de la saison d’hiver, en réservant tout au long de l'année.

Carte Passion : Pour 8 spectacles minimum achetés en une seule fois, vous bénéficiez de la carte Passion qui vous donne droit au tarif abonné sur tous les spectacles de la saison d’hiver, à des invitations surprises, des rencontres avec des artistes, des répétitions, des sorties de résidence…

Archives

- saison 2017/2018
- saison 2016/2017
- saison 2015/2016
- saison 2014/2015
- saison 2013/2014

© 2013 Opéra Eclaté - Création PIXBULLE