Devenez mécène

Lili B ou la vie imaginaire et funeste d'une compositrice du début du siècle

Création de la compagnie D8  

Au travers les mots de Magali Mougel, les compositions musicales de Julien Guillamat, le regard de Cyril Laucournet à la caméra, nous nous plongeons avec l’acteur Sylvain Stawski dans la vie de Lili Boulanger, dans l’univers de cette étoile  filante, morte à 24 ans. Lili Boulanger eut un destin hors du commun, tragique. Extraordinaire musicienne, compositrice prolifique, jeune  fille de son temps, Lili B nous livre ses secrets. En 1913, elle est la première femme à remporter le Premier Grand Prix de Rome de composition musicale pour sa cantate Faust et Hélène. A peine cinq ans plus tard, elle mourra emportée par la tuberculose laissant une œuvre musicale rare où se mêle une profondeur juvénile jalonnée de maturité.

Magali Mougel au travers des lectures des textes choisis par Lili Boulanger pour ses compositions musicales,  tisse le portrait subtil d’une jeune femme adolescente et surdouée évoluant dans un monde ou la musique est gouvernée par les hommes.
Julien Guillamat crée pour ce spectacle une musique électroacoustique. Elle sera jouée par une forêts de hauts-parleurs, un orchestre d’enceintes… Amplifiée, la voix de l’interprétation permettra une immersion totale avec le décor sonore. Les enceintes seront tour à tour, décor, personnages ou fantômes qui hantent la vie de Lili B.

La compagnie D8 sera accueillie en résidence au Théâtre de l'Usine du 05 au 08 novembre 2018.

Notes de Sylvain Stawski - Metteur en scène et comédien

Il fut un temps où je croyais posséder le talent de la création, mais je suis complètement revenue de cette idée, une femme ne doit pas prétendre composer - aucune n’a encore pu le faire et cela devrait être mon lot? Ce serait une arrogance que seul mon père autrefois m’a donné.
Clara Schumann/Journal/1839.

Cette lucidité et cette pudeur me touche profondément. Ces quelques mots de la pianiste et compositrice allemande Clara Schumann touchent le cœur de cette aventure.

Quelques années après ces lignes en 1870, la première classe de composition accessible aux femmes ouvre ses portes.

Mais que reste-t-il des compositrices du passé ?

Elles ont toujours existé mais à chaque fois on les considère comme des pionnières car on oublie les précédentes. Les compositrices ont toujours été effacées de l’histoire.

La plupart des salles de conservatoires sont nommées d’après des noms de compositeurs, pas de compositrices. Aujourd’hui encore, seules 4% des œuvres écrites par des femmes sont programmées dans les concerts, opéras ou festivals.

Il n’existe pas assez de références pour les compositrices donc pour les programmer ou simplement en parler, cela demande beaucoup plus de travail qu’avec les œuvres composées par des hommes.

La musique classique est-elle sexiste ? Pourquoi joue-t-on si peu d’œuvres de compositrices ? Les questions autour de la place des femmes dans la musique classique sont nombreuses... et sensibles.

Qu’elles soient étudiantes, musiciennes, chefs d’orchestres ou directrices de conservatoire, les femmes dans la musique classique peuvent toutes témoigner avoir subi certaines inégalités ou réflexions déplacées. Dans cet univers, considéré comme très conservateur sur la place de la femme, les changements sont très lents.
La représentation des femmes est encore très faible, notamment dans les postes exposés comme chef d’orchestre ou soliste, mais aussi dans les conseils d’administration.

Mais la féminisation dans les postes de direction se fait encore attendre. En 2016, 89% des institutions musicales et 96% des maisons d’opéra sont dirigées par des hommes, selon les chiffres du ministère de la culture.

Je me demande si un jour nous pourrons parler de talent ou de compétence ?

Tel est le Théâtre Musical que je souhaite défendre, un théâtre qui questionne, interroge, se risque. Je pense que le théâtre est le lieu pour parler des oubliés, il se doit de nous ouvrir de nouveaux horizons, d’appréhender et de mieux comprendre notre monde, d’ouvrir notre regard. Musique et Théâtre/ Théâtre et Musique : deux outils fondamentaux pour cette quête du Graal.

Distribution
  • Texte : Magali Mougel
  • Mise en scène et jeu : Sylvain Stawski
  • Assistanat à la mise en scène et interprête : Carole Got
  • Dramaturgie : Marie Lavaud Mounié
  • Composition musicale et interprête : Julien Guillamat
  • Création vidéo et interprête : Cyril Laucournet
  • Scénographie : Daniel Fayet
  • Création lumières : Arthur Gueydan
  • Création costumes : Margarita Ospina
Représentations

Théâtre de l'Usine, Saint-Céré
  • vendredi 05 avril 20h30
Tarifs

Tarif B placé
plein 16 €
réduit / liberté 14 €
passion 11 €
jeunes 5 €
Abonnements

Carte Liberté : 12€. Avec cette carte fidélité profitez du tarif réduit sur tous les spectacles de la saison d’hiver, en réservant tout au long de l'année.

Carte Passion : Pour 8 spectacles minimum achetés en une seule fois, vous bénéficiez de la carte Passion qui vous donne droit au tarif abonné sur tous les spectacles de la saison d’hiver, à des invitations surprises, des rencontres avec des artistes, des répétitions, des sorties de résidence…

Archives

- saison 2017/2018
- saison 2016/2017
- saison 2015/2016
- saison 2014/2015
- saison 2013/2014

© 2013 Opéra Eclaté - Création PIXBULLE