Devenez mécène

Le Petit Chaperon Rouge de Joël Pommerat

« Il était une fois une petite fille qui n’avait pas le droit de sortir toute seule de chez elle ou alors à de très rares occasions. Donc elle s’ennuyait. Car elle n’avait ni frère ni sœur, seulement sa maman, qu’elle aimait beaucoup mais ce n’est pas suffisant. » 

On connaît tous l’histoire du Petit Chaperon rouge et pourtant… Joël Pommerat, qui s’adresse pour la première fois au jeune public, revisite ici le conte populaire et en tisse une histoire contemporaine.

L’écriture limpide est portée par un comédien narrateur et deux comédiennes incarnant successivement une mère, une petite fille et une grand-mère. Les dialogues sont des petits bijoux d’humour. Le spectacle, jouant subtilement avec l’ombre et les lumières, les évocations sonores et une interprétation d’une grande précision, fait basculer les spectateurs de la peur au rire.

 

Note d'intention :

Je voudrais écrire ma propre version de l’histoire, rendre simplement les différentes étapes du parcours de cette petite fille dans la campagne, qui part de chez sa mère pour se rendre chez sa grand-mère et qui rencontre un loup. Rendre ces personnages et ces moments dans leur plus grande simplicité et vérité. Avec beaucoup de concret.

Le rapport à la nature ainsi qu’à l’animalité voire la bestialité me paraît essentiel. La nature et l’animal dans ce qu’ils ont de dangereux, de mystérieux et d’imprévisible mais aussi dans ce qu’ils ont de beau et de merveilleux, d’envoûtant et désirable, c’est ce que je voudrais faire ressortir.

Le rapport à la peur est primordial dans ce conte, et en général dans la vie d’un enfant. Selon moi, aborder la question de la peur avec les enfants, c’est aborder aussi l’autre versant de cette émotion qui est le désir.

Joël Pommerat

 

Extrait :

LA PETITE FILLE (effrayée). Je voulais te dire

que ça ne sent pas non plus très bon chez toi mémé,

ça sent un peu le renfermé, tu devrais ouvrir un peu

plus souvent ta porte quand il fait beau dehors, l’air

est vraiment meilleur à l’extérieur.

LE LOUP (toujours sous le drap). Oui c’est vrai, mais

viens, j’ai hâte que tu m’embrasses, nous sommes

tellement tranquilles ici tous les deux.

LA PETITE FILLE. Oui c’est vrai, mais je vais poser

mon flan d’abord, c’est un flan que j’ai fait pour toi

tu sais parce que ma mère me l’a demandé.

LE LOUP. Ah bon.

LA PETITE FILLE. Oui je m’assois un peu quand

même sur le tabouret là.

LE LOUP. On dirait que tu n’as pas envie de t’approcher

de ta grand-mère.

LA PETITE FILLE. Oh non, c’est seulement que je suis

un peu fatiguée alors je fais seulement une petite

pause à cause de mes jambes qui ont trop marché

dehors pour venir jusqu’ici.

Le Petit Chaperon rouge, Joël Pommerat

Editions Actes Sud-Papiers, Collection Heyoka, 2004

Distribution
  • L'homme qui raconte (en alternance) : Ludovic Molière / Rodolphe Martin
  • La petite fille, la grand-mère (en alternance) : Murielle Martinelli / Valérie Vinci
  • La mère, le loup : Isabelle Rivoal
  • Scénographie et costumes : Marguerite Bordat
  • Mise en scène : Joël Pommerat
  • Scénographie et lumière : Éric Soyer
  • Assistant à la mise en scène : Philippe Carbonneaux
  • Suivi de la réalisation scénographique : Thomas Ramon
  • Aide à la documentation : Evelyne Pommerat
  • Recherche son : Grégoire Leymarie, François Leymarie
  • Direction technique : Emmanuel Abate
  • Régie son : Yann Priest
  • Régie lumière : Cyril Cottet

PRODUCTION : Compagnie Louis Brouillard
COPRODUCTION : Centre Dramatique Régional de Tours, Théâtre Brétigny - Scène conventionnée du Val d'Orge, avec le soutien de la Région Haute-Normandie

Presse

"Un loup aussi effrayant que séduisant"

Le Monde

"Joël Pommerat explore avec agilité ce célèbre conte populaire. Deux chaises, trois comédiens et une bande-son effrayante de réalité, suffisent à donner corps au mythe. Au delà de la peur engendrée par la présence du loup dans les bois, " Le petit chaperon rouge " est une histoire de femmes. Celle d'une fillette, de sa mère et de sa grand-mère, qui entretiennent une relation entre concurrence et adoration."

Télérama

 

Représentations

Théâtre de l'Usine
  • samedi 09 décembre 20h00
Tarifs

Tarif A spectacle placé
plein 19 €
réduit - liberté 16 €
passion 14 €
jeunes 5 €
Abonnements

Carte Liberté : 12€. Avec cette carte fidélité profitez du tarif réduit sur tous les spectacles de la saison d’hiver, en réservant tout au long de l'année.

Carte Passion : Pour 8 spectacles minimum achetés en une seule fois, vous bénéficiez de la carte Passion qui vous donne droit au tarif abonné sur tous les spectacles de la saison d’hiver, à des invitations surprises, des rencontres avec des artistes, des répétitions, des sorties de résidence…

Archives

- saison 2016/2017
- saison 2015/2016
- saison 2014/2015
- saison 2013/2014

© 2013 Opéra Eclaté - Création PIXBULLE