Devenez mécène

Come Prima Le Bd-Concert

Quand musique et images de bande dessinée s’unissent pour donner vie au récit de Come Prima. 

La bande dessinée Come Prima de l’auteur bordelais Alfred, reçoit en 2014 le prestigieux Fauve d’Or du festival international de bande dessinée d’Angoulême.

Les élégants Splendor in the Grass décident dans la foulée de créer un BD-Concert dédié à Come Prima... Le succès fut immédiat. Mais quel en est le principe ?

La création du vidéaste Benjamin Lacquement, reprend la quasi intégralité des images et des textes de la bande dessinée d’Alfred projetés sur un écran géant. Les cases de la bande dessinée défilent, empruntant au cinéma ses enchainements de plans : zooms, travellings, fondus enchaînés, etc... Sur scène, à côté de l’écran, dans la pénombre, les musiciens de Splendor in the Grass jouent au rythme du récit une musique de compositions originales. Pendant 90 minutes, le spectateur devient lecteur, emporté par une émotion à la fois visuelle, musicale et littéraire. Ce spectacle transcende l’émotion de la lecture et permet à petits et grands une redécouverte de l’œuvre d’Alfred. Une expérience rare et intense à partager en famille, en nocturne sous les étoiles.

L'histoire

Dans Come Prima, on devine les feux mal éteints d'une dissension familiale qui remonte loin. Alfred l'a suggéré, évoquant trois ans de travail et de doutes pour réacclimater ses interrogations personnelles dans une pure fiction. Fiction qui raconte les retrouvailles, à la fin des années 1950, de deux frères italiens que leurs caractères et l'histoire nationale (le fascisme) ont irrémédiablement séparés. La mort de leur père et le voyage vers l’Italie pourront-ils les réconcilier ?

Un paysage psychologique sous tension permanente, (...) une histoire chaleureuse et d’une émotion retenue.Télérama - 15/02/2014 au sujet de l’album Come Prima

Les musiciens: Splendor in the Grass

Coté musique, ce sont les élégants Splendor in the Grass qui habillent la mise en image.
Ils composent une musique originale expressionniste, qui vient se poser sur les dessins et participer ainsi au récit : petit à petit, la musique brise le cocon du simple accompagnement sonore.
Le spectateur assiste à un enchainement d’émotions, où les atmosphères psychologiques induites par les images et le scénario sont exprimées et transcendées par la musique live.

De cette façon, on retrouvera des thèmes musicaux rappelant les balades italiennes du nord du pays, dans les moments de douceur nostalgique. La musique émerge comme un lointain souvenir qui viendrait faire écho à l’enjeu présent du retour vers le pays.
De même quand violence, colère et désespoir se tutoient dans le récit, le groupe Splendor in The Grass délivre un son post-rock atmosphérique à l'émotion juste.

Splendor in the Grass pourraient venir de Londres, Glasgow, ou Liverpool tant les bordelais brillent par leur inventivité débridée et l’art de trousser des sons Post Rock qui font mouches. Ce groupe a d’ailleurs été sélectionné par le prestigieux label Rough Trade pour certaines de leurs reprises crépusculaires.

Ils n’en sont pas à leur premier coup d’essai dans le monde de la BD, s’étant déjà fait repérés dans plusieurs festivals auprès de Thierry Murat pour leur création BD-Concert des « Larmes de l’Assassin ».

La création vidéo

Le montage vidéo est l’œuvre de Benjamin Lacquement.

Originaire de Bordeaux, Benjamin Lacquement étudie l'audiovisuel et s’exerce durant près de 10 ans pour des sociétés de productions et diffuseurs franciliens avant un retour aux sources, pour tendre davantage vers des projets éducatifs, associatifs et culturels.

Initialement monteur, il avait donc en charge d'être le passeur entre l'auteur et le spectateur, entre l'œuvre et sa mise en mouvement.

« En appréhendant le projet de Come Prima, il me semblait crucial de se soucier et de trouver un rythme approprié pour l'enchaînement des vignettes afin de rendre fluide et accessible la lecture de la BD mais aussi de donner au public le loisir d'admirer le dessin. »

Tout au long du film en faisant apparaître et disparaître les phylactères, en déstructurant la mise en page initiale et par cette transposition, le travail de ce vidéaste en étroite collaboration avec Alfred et le groupe invite à voir autrement l'œuvre papier de Come Prima.

Distribution
  • Scénario et dessin : Alfred
  • Avec Splendor in the Grass
  • Batterie, Glockenspiel : Raphaël Duvigneau
  • Basse, Melodica : Philippe Wortemann
  • Guitares, programmation, synthétiseur : Arnaud Rouquier-Perret
  • Violon, trompette, mandoline : Stéphane Jach
  • Création vidéo : Benjamin Lacquement
  • Régié : Jeff Poupie

Come Prima est édité aux Editions Delcourt

Presse

Ce spectacle restera comme l’une des plus belles surprises du Festival 2016 (d'Angoulême), faisant passer un merveilleux moment aux spectateurs, laissant transpirer des émotions très fortes. Les larmes étant à la limite de monter, il fallait se retenir pour continuer de regarder ce drame très fort sans se laisser submerger. Scotchés par l’histoire, la musique et le montage vidéo, ils parleront sans aucun doute de manière positive de ce BD-concert. Une belle claque visuelle comme on aimerait en recevoir plus souvent ! Une belle façon de (re)découvrir l’album. - Comixtrip.fr - 31/01/2016

Représentations

Théâtre de l'Usine, Saint-Céré
  • vendredi 15 décembre 20h30
Tarifs

Tarif B Placement libre
plein 16 €
réduit 14 €
abonnés 11 €
jeunes 5 €
Abonnements

Carte Liberté : 12€. Avec cette carte fidélité profitez du tarif réduit sur tous les spectacles de la saison d’hiver, en réservant tout au long de l'année.

Carte Passion : Pour 8 spectacles minimum achetés en une seule fois, vous bénéficiez de la carte Passion qui vous donne droit au tarif abonné sur tous les spectacles de la saison d’hiver, à des invitations surprises, des rencontres avec des artistes, des répétitions, des sorties de résidence…

Archives

- saison 2016/2017
- saison 2015/2016
- saison 2014/2015
- saison 2013/2014

© 2013 Opéra Eclaté - Création PIXBULLE