Maxim Emelyanychev

Maxim Emelyanychev

Chef principal de l’orchestre IL POMO D’ORO

Maxim Emelyanychev appartient à la génération montante de très jeunes chefs d’orchestre.
Né en 1988 dans une famille de musiciens, il étudie la direction à l’École de musique de Nizhny-Novgorod avant d’intégrer le Conservatoire Tchaikowsky de Moscou dans la classe de direction de Gennady Rozhdestvensky et la classe de piano et clavecin de Maria Uspenskaya et obtient de prestigieux prix internationaux : Concours Hans von Bülow (Meiningen, 2012), Concours de clavecin Musica Antica (Brugge, 2010) ou Volkonsky (Moscou, 2010).

Il a 12 ans lorsqu’il fait ses débuts de chef d’orchestre et il se produit depuis lors avec le même bonheur à la tête de formations baroques et d’orchestres symphoniques.

Il collabore avec des artistes aussi prestigieux que Riccardo Minasi, Max Emanuel Cencic, Xavier Sabata, Julia Lezhneva, Sophie Karthäuser, Franco Fagioli, Dmitry Sinkovsky, Marie-Nicole Lemieux, Alexei Lubimov, Theodor Currentzis, Patrizia Ciofi, Katia et Marielle Labèque ou Joyce Di Donato.

Son activité à la tête de l’orchestre Il Pomo d’Oro, au concert comme à l’opéra, est foisonnante : Tamerlano de Haendel ((Versailles, Hambourg, Vienne, Cologne, Amsterdam, Londres, Madrid …) ; Rodelinda de Haendel (Versailles, Théâtre des Champs-Elysées à Paris en janvier 2017) ; Partenope de Haendel (Paris, Amsterdam, Madrid) ; Stabat Mater de Pergolèse au Concertgebouw d’Amsterdam ; un programme Haydn-Mozart, avec Katia et Marielle Labèque, présenté à Paris en mai 2016 ; un programme entièrement italien avec le violoncelliste Edgar Moreau (Menton, Lisbonne, Sofia, Baden-Baden…) ; des récitals d’airs baroques avec Max Emanuel Cencic (Napoletane Arie, à New York, Munich, Paris, Lyon, Londres, Bern, Séville…) ou avec Joyce Di Donato, autour de la guerre et la paix (Versailles en mars 2016, enregistrement pour Warner Classics, grande tournée internationale en novembre-décembre 2016 puis mai-juin 2017).

Sa carrière de chef symphonique débute avec de nombreux orchestres russes, dont l’Orchestre philharmonique national de Russie, les Solistes de Nizhny Novgorod et l’Orchestre philharmonique de Nizhny Novgorod, et prend son essor au plan international avec le Sinfonietta Sofia, le Sinfonia Varsovia ou le Real Orquesta Sinfonica de Sevilla, qui l’invite en 2014 à diriger une production de Don Giovanni au Teatro de la Maestranza.

Son éclatant succès lui vaut d’être engagé pendant la saison 2015-16 à diriger l’Orquesta Nacional de Espana, ainsi que le Real Filarmonica de Galicia et le Real Orquesta Sinfonica de Sevilla, qui le réinvitent immédiatement pour leurs saisons prochaines. En novembre et décembre 2016, il fait ses débuts à l’Opéra de Zürich pour une nouvelle production de L’Enlèvement au sérail de Mozart. La saison 2016-17 s’achèvera sur un concert Brahms/Beethoven avec Adam Laloum et l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Sa carrière discographique s’est inaugurée sous des auspices non moins brillants puisque lui est décerné le « Masque d’or » – prix de théâtre le plus prestigieux de Russie – pour sa participation au clavecin à la production des  Noces de Figaro  à l’Opéra de Perm (Sony Classics).
L’album très attendu (In War and Peace, Harmony through music) avec Joyce Di Donato est sorti  chez Warner le 4 novembre 2016.

Spectacles
© 2013 Opéra Eclaté - Création PIXBULLE